Formation – Responsabilité

I – Rappel des principes juridiques de responsabilité :

1 – Il n’est pas obligatoire d’être formé pour encadrer des sorties dans un club en tant que bénévole (non rémunéré). Cependant, plus on est formé, plus on est capable d’éviter un accident, ou capable de le gérer s’il arrive.

2 – Pour l’encadrement non formé, c’est le Président qui devra reconnaître la capacité et l’expérience du membre bénévole assurant l’encadrement.

3 – En suivant des formations, on protège le Club et son Président en prouvant que les moyens nécessaires ont été mis en œuvre afin d’assurer le maximum de sécurité compatible avec le caractère bénévole de l’encadrement.

Enfin, on améliore ses connaissances, donc son plaisir, et l’on devient autonome et apte à prendre les bonnes décisions soi-même plutôt que de s’en remettre à celles des autres.

4 – En cas d’accident survenant lors d’une randonnée, le juge, saisi par les victimes, les ayants droit des victimes ou encore leur assureur, recherchera les/des responsabilités, et, bien entendu, s’assurera de la qualification de l’encadrement.

La détention d’un diplôme fédéral sera une présomption de qualification permettant au juge de mieux apprécier la responsabilité, à charge comme à décharge, de chacun.

5 – Les brevets fédéraux, établis en général librement pour les associations, n’ont en principe, aucune valeur officielle sauf pour les associations délégataires de la DDJS (Direction Départementale Jeunesse et Sports). Ils attestent cependant une certaine connaissance du sujet permettant d’encadrer des activités bénévoles dans le cadre associatif (à noter qu’entre certaines fédérations il existe une reconnaissance ou équivalence entre formations de même type).

Pour l’ANF (Amis de la Nature France), les programmes établis pour la formation d’animateurs de randonnées pédestres ont été réalisés en collaboration avec le formateur professionnel, titulaire d’un brevet d’Etat, qui a assuré la formation des animateurs.

Suite