2021 – Octobre

Un clic sur la photo et et revivez vos sorties montagnes

Dimanche 24 Octobre
Le Brévent et l’Aiguillette des Houches

Cheffe de course : Carmen Campos
7 participant(e)s : Daniel, Dominique J., Claudie, Sylvie, Odile, Aurélia, Stéphane
Départ nocturne à 6h30 de Thonon et retour nocturne 20h !
On pourrait croire que dans l’intervalle on a marché comme des forcenés, mais non ! Démarrage de la randonnée depuis le parking du Merlet en face des Houches avant 8h30. Arrivés au sommet du Brévent (2525m) vers 11h30. Discussion avec 2 vieux guides (dont un Ravanel !) venus par le téléphérique rien que pour célébrer la vue du sommet. Et quelle vue ! Toute la chaine du Mt Blanc vers le sud, Les Aiguilles rouges, le Buet et la Suisse vers l’est, les Fizz, les Aravis au nord et la Chartreuse et le pic de l’Etendard enneigé à l’ouest. Le tout dans un écrin de couleurs automnales. Après un pique-nique dans une salle à manger 5 étoiles, on s’aventure vers le lac du Brévent. Grâce à l’appli de Stéphane, on trouve le chemin pour y aller car sur la carte IGN ou Géoportail il est inexistant ! C’eût été vraiment dommage de le rater. Un sentier qui le contourne permet de retrouver le chemin en direction de l’aiguillette des Houches. La vue est tellement spectaculaire avec un éclairage parfait à cette heure sur le mont Blanc et ses glaciers qu’on a du mal à se résoudre à descendre. Et pourtant ça restera magnifique jusqu’au bout avec des apparitions des glaciers à travers le feuillage d’automne. A 16h30 nous quittons le parking, ravis d’avoir été si performants : 1380m de dénivelé et 16km dans un décor de rêve. On se voyait déjà attablés devant un pot bien mérité et au pire à 19h sous la douche… c’était sans compter sur l’opération ville morte des Houches, d’un ralentissement important avant l’autoroute, des déviations compliquées pour cause de fête foraine à Sallanches, d’une panne de batterie pour un passe sanitaire. Bref on a quand même bu notre coup dans la joie et la bonne humeur avant d’attaquer le retour avec énorme bouchon qui nous a fait sortir à Bonneville puis bouchon à Langin. D’où les 20h !

Dimanche 24 Octobre
Lac de Tavaneuse

Chef de course : Pierre Barrucand
Participants : 17

En contemplation au lac de Tavaneuse au cœur de l’automne par une journée magnifique de beau temps.

 

 

Jeudi 14 Octobre
Le Lac de la Vogealle

Cheffe de course : Carmen Campos
Participants : 13 (ça porte bonheur !)
Photographe : Carmen Campos

Journée bien remplie : départ 7h du matin de Thonon et retour 19h ! Entre temps une magnifique randonnée très variée depuis le cirque fer à cheval après Sixt. Échauffement 1/2 heure à plat à 995m d’altitude. On est un peu inquiets car si le Chablais était très ensoleillé nous nous retrouvons ici dans une mer de nuages… On quitte le confort du sentier pépère pour attaquer la falaise par le pas du Boret : 350m de dénivelé en 1/2h, et arrivés au chalet du Boret on domine enfin les nuages et on peu admirer le jeu du soleil sur toutes les crêtes envronnantes. Encore un effort et à midi nous arrivons au lac de la Vogealle (2001m) au-dessus du refuge éponyme. De là, vue magnifique vers le sud qui va du Tenneverge à l’extrême droite, au Ruan à gauche, le tout recouvert de neige fraîche. Le nord est bloqué par le pas du taureau et la face sud des Dents Blanches. Bref, on s’y plait tellement qu’on y reste 1h30 pour pique-nique et exploration. Au retour, au chalet du Boret on part en direction du « bout du monde » qui a cette époque n’offre que de petites cascade mais en contrepartie une forêt qui prend des couleurs automnales. On boit un coup bien mérité à la buvette du Fer à Cheval, avec encore les derniers rayons du soleil. En tout 1233m de dénivelé et environ 17km. Pas mal pour un jeudi !

Mardi 12 Octobre et Mercredi 13 Octobre
Remue-ménage d’automne

Un cohésion d’équipe pour une corvée de bois titanesque drôlement bien mené par Jean-Claude Duret juste avant les premières neige.

Dimanche 10 Octobre
Pointe des Arbennes via le tour d’Areu

Chef de course : Gaëtan Jäger
Participants : 12
Photographes : Jean-Claude Duret, Gaëtan Jäger
Un total de 1500 m de D+ sur 13 km

 

 

 

 

 

Samedi 9 Octobre
Marche Nordique

Cheffe de course : Martine Roget et Maryse Labadie
Participants : 8
Lieu : Les bois de Margencel
Petit clip sur la marche nordique « qui connaît de plus en plus de succès ».

Jeudi 07 Octobre
Pointe de Marcelly

Cheffe de course : Marianne Moreau
Participants : 2
Parcours en boucle par les crêtes de Marcelly,
le Pas l’Âne,
et le lac Roy.

 

 

 

 

Dimanche 3 Octobre
Les Vignes de Crépy

Cheffe de course : AUDE GAGNAIRE
Participants 12
Nous traversons les vignes de Crépy qui sont désormais interdites au public (sauf autorisation).
Rencontre avec Brigitte FONTAINE qui nous ouvre son jardin en permaculture.
Aude s’endiable dans les détails de l’histoire de la Pierre à Martin et à Notre Dame des Vignes.
Descente sur le Château de Thénières ou se tient la fête du bois et de la forêt. Beaucoup de stands intéressants nous interpellent.
Pique nique dans la pelouse du château et retour au parking;
Merci AUDE pour ton implication dans cette rando très culturelle.

Samedi 02 Octobre
Tête de Ferret (CH)

Cheffe de course : Jacqueline Benand
Participants : 7
Photographes : Jean-Claude Duret, Jacqueline Benand
Nous étions 8 au rendez-vous samedi matin : Magali, Brigitte, Catherine et Michel, Dominique, Jean-Claude, Marie et Jacqueline.
Il ne fait pas bien chaud au départ du petit village de Ferret, mais le soleil est bien là et nous laisse envisager une belle journée. Nous prenons la direction de Plampro ou nous rencontrons un joli troupeau de vaches d’Herens, puis le sentier nous emmène à l’alpage de la Peule, puis au Grand Col Ferret (2536 mètres), à la frontière italo-suisse. Là, le brouillard montant depuis le versant italien, accompagné d’un vent très froid, a envahi la montagne. En raison du manque total de visibilité, nous décidons de renoncer à monter jusqu’à la Tête de Ferret et prenons un sentier en traversé côté italien pour rejoindre le Petit col Ferret. Nous redescendons un peu, jusqu’à trouver un coin ensoleillé et abrité du vent pour la pause casse-croûte. Le retour se fait au milieu des belles couleurs d’automne sur les myrtilliers.
Une jolie rando, dommage que le temps au sommet ne nous ait pas permis d’admirer le panorama grandiose sur le glacier de Pré de Bar et les aiguille de Leschaud, du Triolet, et Mont-Dolent.